LE TRAVAILLEUR ET L’ENDETTEMENT

L’endettement, c’est le crédit que l’on obtient d’un parent, d’un ami, auprès d’une entreprise ou d’une institution financière pour répondre à un besoin donné. Si ce crédit n’est pas remboursé dans les délais prévus, il devient une dette. Le bénéficiaire de ce crédit non remboursé est donc endetté. Il est en situation d’endettement. Si pour des raisons diverses, l’endetté contracte d’autres engagements qui viennent s’ajouter aux précédents, le bénéficiaire se retrouve en situation de surendettement qui est en réalité un endettement excessif. L’endettement et le surendettement ne sont plus de nos jours une simple formalité ou un phénomène isolé. Ils frappent quotidiennement en cachette, une frange de plus en plus importante (15 à 20 %) des effectifs des entreprises publiques ou privées. Quant aux victimes non institutionnelles de ce fléau (ménages et individus), elles ont souvent recours de façon désordonnée, au crédit usuraire pour assurer leur survie ou protéger leur dignité, lorsque les difficultés financières surviennent et persistent. Personne n’est donc à l’abri d’un tel phénomène mondial sans frontière. Mais l’endettement et le surendettement ne sont ni un tremblement de terre ni une bombe qui nous tombe du ciel, du jour au lendemain. Ils sont entre autres, la conséquence du manque d’hygiène économique ou du refus d’observer une discipline budgétaire dans la gestion des ressources. Il s’agit notamment de l’aboutissement d’une gestion désordonnée des revenus, du recours à une philosophie sociale sans mesure, du résultat d’une trop forte propension à vivre au dessus de ses moyens et enfin, de l’insouciance et de l’indiscipline financière. Il n’est pas mauvais de s’endetter parce que vous ne serez jamais assez riche pour ne jamais y avoir recours. Mais il est bon de noter que l’endettement et le surendettement sont un couteau à double tranchant. Ils peuvent se révéler dangereux si le ou les crédits desquels ils résultent, sont mal gérés ou déviés de leur objet. C’est pourquoi, pour éviter d’en être victime, il convient de prendre un minimum de précautions pour rendre aisément à CESAR ce qui est à CESAR au moment convenu. Il est donc impérieux, aussi bien pour les travailleurs que pour les ménages ordinaires, d’apprendre à se discipliner, chacun dans son comportement de consommateur et de faire preuve de rigueur dans sa vie financière de tous les jours. Il faut en définitive, prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter que votre situation financière soit critique.

Statistiques visites

177586
Ce jour
Hier
Cette semaine
La semaine dernière
Ce mois
Le mois dernier
Tout
165
236
1170
157382
6343
14818
177586